Prévention de l’obésité : une nouvelle voie s’ouvre

prévention de l'obésitévLes scientifiques commencent à mieux comprendre comment transformer les cellules graisseuses blanches qui emmagasinent l’énergie de l’organisme en cellules graisseuses beiges qui brûlent l’énergie. De quoi espérer que les dépôts graisseux puissent un jour devenir manipulables de manière à prévenir l’obésité et les maladies qui en résultent. Les chercheurs sont en bonne voie de mettre au point ce processus de conversion qui promet de changer la donne et d’améliorer la qualité de vie de millions de personnes à travers le monde. Les détails.

Manipuler les réserves de graisses pour lutter contre l’obésité

En manipulant les réserves de graisse de l’organisme, il est possible de faire de grands progrès dans la lutte contre l’obésité, l’insulinorésistance et le diabète de type 2.

Le corps stocke deux principaux types de graisse : la graisse blanche et la graisse brune, et c’est bien la blanche domine. Cette dernière est stockée au niveau de la taille, des hanches et des cuisses et emmagasine l’énergie, libérant des acides gras lorsque le besoin en énergie se fait sentir dans l’organisme. Manger en excès sur une période prolongée provoque un gonflement des cellules graisseuses blanches, ce qui entraîne l’obésité.

La graisse brune a une fonction opposée à la graisse blanche, transformant l’énergie des aliments en chaleur. Les graisses brunes, lorsqu’elles sont entièrement activées, brûlent 20% de notre apport alimentaire et nous protègent ainsi contre l’obésité d’origine alimentaire.

Malheureusement, chacun d’entre nous ne transporte qu’une infime quantité de graisse brune, soit environ 50g, et cette quantité reste inchangée au cours de notre vie. Cependant, l’espoir émerge aujourd’hui sous la forme d’un troisième type de graisse, à savoir la graisse beige. Cette dernière est localisée au niveau du tissu adipeux blanc et fonctionne d’une manière qui imite étroitement la graisse brune, brûlant des calories pour générer de la chaleur. La particularité de la graisse beige est sa plasticité : lorsque les circonstances s’y prêtent, une cellule beige est fabriquée suite au « brunissement » d’une cellule graisseuse blanche.

Quelles sont donc les bonnes circonstances et comment peut-on les exploiter pour réduire les maladies liées à l’obésité ? La recherche suggère que l’exercice, le pontage gastrique et l’exposition prolongée au froid sont autant de solutions qui stimulent la production de graisse beige et augmentent l’efficacité du corps pour brûler l’énergie.

Des médicaments anti-obésité dans un futur proche ?

Un projet qui a étudié une série d’événements par lesquels les cellules graisseuses blanches se transforment en cellules graisseuses beiges, a révélé que la restriction de la quantité de calories que les souris mangeaient créait un équilibre énergétique négatif dans le corps, conduisait au brunissement des cellules graisseuses blanches par une activité accrue dans la réponse immune innée du corps, qui est associée à une réduction des inflammations.

L’écosystème des bactéries vivant dans nos intestins, connu sous le nom de microbiote, joue également un rôle dans ce processus. Lorsque les souris mangent moins ou sont exposées au froid, cela provoque un changement marqué dans la composition du microbiote, ce qui à son tour renforce le système immunitaire inné, améliore la sensibilité de l’organisme à l’insuline contre le diabète de type 2 et favorise le brunissement de la graisse. Mécaniquement, cette réponse positive est causée par des bactéries à teneur réduite en calories qui produisent moins d’une molécule appelée Lipopolysaccharides (LPS).

La recherche sur la façon d’augmenter la quantité de cellules graisseuses beiges chez l’homme gagnerait considérablement en efficacité et en précision si les chercheurs pouvaient étudier les cellules graisseuses humaines plutôt que de devoir se fier aux expérimentations sur les souris. Or ces dernières sont métaboliquement très différentes des humains. Il est donc important de mettre au point des outils permettant aux chercheurs d’étudier des systèmes cellulaires complexes en dehors du corps humain, de quoi permettre aux scientifiques d’approfondir leur compréhension de l’obésité, du diabète et d’autres troubles métaboliques complexes.

Au cours des prochaines années, il est à espérer que ses recherches révéleront comment les cellules graisseuses beiges peuvent être manipulées pour se développer à partir de cellules souches adultes. De nouveaux médicaments anti-obésité, ayant la capacité de canaliser les bactéries intestinales spécifiques, verraient alors le jour.

Souffrez-vous de surpoids ou d’obésité ? Sachez que l’hypnothérapie peut vous être d’une grande aide, dans la mesure où elle permet d’inculquer à votre esprit de nouvelles habitudes alimentaires plus saines et plus équilibrées grâces aux suggestions et autres techniques. Si vous voulez en savoir plus, n’hésitez pas à prendre rendez-vous auprès d’un hypnothérapeute expérimenté. Pour ce faire, rien de plus simple. Il suffit de nous appeler ou remplir le formulaire de contact mis à votre disposition.